VISITE DE M. MATTEI (PRESIDENT DE LA CROIX ROUGE FRANCAISE) EN POLYNESIE

Le Président Alexandre Cormier a eu l'honneur de reçevoir Mr Mattei, Président de la Croix-Rouge Française en Octobre 2009, dans le cadre de son premier déplacement en Polynésie Française.



L’ancien ministre de la Santé français, Jean-François Mattei, actuel président de la Croix-Rouge française, était venu au fenua avant tout pour “relancer l’activité de la Croix- Rouge en Polynésie”, avec l’aide d’Alexandre Cormier, “qui s’est proposé d’assumer cette tâche.

De nombreux échanges et rendez-vous ont eu lieu sur ce territoire français de Polynésie grand comme l’Europe….
 
VISITE DE M. MATTEI (PRESIDENT DE LA CROIX ROUGE FRANCAISE) EN POLYNESIE

Dîner débat

La Délégation de Polynésie a organisé un diner débat autour des besoins financiers que la CRF Polynésienne rencontre pour développer ses actions.
C’était une « première » pour le Président Mattei qui s’est retrouvé entouré de banquiers, chefs de cabinets, investisseurs potentiels.
La Délégation de Polynésie de la Croix-Rouge souhaiterait développer le concept de Fare solidaire à Tahitti.
Cette maison CRF permettrait de recevoir les populations dans le besoin, mais aussi de développer des formations aux différents métiers suivant les besoins locaux : aide-soignante, conseiller familiaux, ambulanciers….mais aussi secourisme….

Au cours de ce déplacement Jean-François Mattei aura rendu visite au haut-commissaire, Adolphe Colrat, au député maire Bruno Sandras, à Gaston Tong Sang maire de Bora Bora, et à Oscar Temaru, président du Gouvernement, Armelle Merceron, ministre de la Solidarité. et au ministre de la Santé, Nicolas Bertholon.

M. Mattei s’était “promis de venir pendant son mandat de président sur tous les lieux où existait la Croix-Rouge française”. Pour lui au fenua, “on peut faire beaucoup plus.” et “qu’elle s’était cantonnée dans des tâches qui devenaient insuffisantes eu égard à l’évolution de notre société, la crise, la pauvreté, probablement même aussi des besoins de formation professionnelle, à la fois pour les métiers paramédicaux et sociaux - ce que nous avons déjà commencé à faire d’ailleurs puisqu’il y a déjà un enseignement pour les assistantes sociales qui a été fait conjointement avec la Croix-Rouge de Limoges en métropole et la Croix-Rouge ici”.

Pour Alexandre Cormier, “Les priorités pour nous, c’est d’abord la formation”.
“Nous avons aussi en projet un centre pour SDF, avec un cabinet médical, de quoi s’alimenter, se vêtir, se doucher, etc., et puis peut-être une épicerie sociale, pour les familles défavorisées.

Mais dans un premier temps, nous devons trouver de nouveaux locaux ; si on veut avoir plus d’activités, il faut qu’on ait plus de place. Les premiers efforts, c’est cela, avec le président du Pays et la ministre de la Solidarité, Armelle Merceron.”

“Au fenua, on peut faire beaucoup plus”
La Croix-Rouge “a pour vocation de s’occuper des défavorisés, surtout à la demande du Pays. On fera ce qu’on nous demande, là où il y a besoin”, précise encore le président local de la Croix-Rouge, qui souhaite aussi “redynamiser, recruter de nouveauxmembres, plus jeunes, et parmi les membres du bureau, je souhaiterais que des personnes connues ici nous rejoignent pour que la Croix-Rouge de Tahiti soit vraiment polynésienne”.


La Polynésie a un gros besoin de formations sanitaires et sociales, un gros déficit en termes de diagnostic et d’organisation…. Le Président et les différents ministres rencontrés ont souhaité que la CRF locale et métropolitaine jouent un rôle essentiel dans le développement de formations et d’aide aux différentes difficultés que rencontre ce jour la Polynésie :
- L’obésité
- L’organisation et la réflexion sur les formations.
- L’aide aux plus démunis…

CROIX-ROUGE DELEGATION DE POLYNESIE